Formule 1: L'avenir du format actuel des qualifications

Formule 1: L'avenir du format actuel des qualifications

 hadlou, le Mercredi 26/03/2008 à 10h59'38

Samedi en Malaisie, les pilotes Mclaren rentraient au ralenti pour essayer d'économiser de l'essence pour la course de dimanche, ruinant les tours lancés de Nick Heifeld et Fernando Alonso en occupant la trajectoire sur la piste. Mario Theissen, le patron de l'équipe BMW, estime que la FIA doit agir pour que cela ne se reproduise plus. Il est d'ailleurs persuadé que c'est ce que la FIA fera dans les prochains jours.


« J'ai parlé à Charlie Whiting samedi soir, pas de notre cas spécifique, mais du fait qu'il y a des voitures en piste sur le même tour avec des différences de vitesse de l'ordre de 200 km/h. C'est quelque chose qui ne devrait jamais arriver » Selon Mario Theissen.

Mais selon Martin Whitmarsh: « si tout le monde revient au ralenti c'est pour économiser du carburant. Ce que le règlement nous oblige. C'est cette règle qui a crée le fait de voir des voitures cohabitant avec 200 km/h de différence. »

En effet les pilotes se retrouvaient, l'air perdu sur la piste à économiser un peu d'essence sans savoir que d'autres pilotes étaient encore à l'assaut de la pôle position.
« C'est absolument ridicule que pareille chose soit permise » résume Nico Rosberg.

La solution envisagée par Charlie Whiting serait d'établir un temps maximum obligatoire pour le tour de décélération et ce, dès le prochain grand prix à Bahreïn puisqu'il est question ici « de la sécurité des pilotes ».

Alonso, interrogé sur cette possible règle a affirmé : « Il y avait sept voitures en décélération sur la piste et je n'ai eu de problème qu'avec les deux McLaren. L'idée est d'empêcher ces voitures de rester dans la trajectoire de course. »

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistrés et identifiés pour pouvoir accéder à cette fonction.

- Je souhaite m'inscrire gratuitement.
- M'identifier.
- Me connecter en utilisant un des mes réseaux sociaux :