Joest Racing : 30 ans de succès 1989-1998 [2/3]

Joest Racing : 30 ans de succès 1989-1998 [2/3]

 hadlou, le Mardi 08/07/2008 à 10h55'44

De 1978 à 2008, le Joest Racing a marqué de son empreinte le sport automobile aussi bien en courses de sports-prototypes que de tourisme. Retour sur une formidable ascension.


L'année 89 marque l'introduction par la FIA d'une nouvelle règle: Désormais les moteurs des Group C seront de 3.5L, soit la cylindrée autorisée alors en Formule 1. Le poids des voitures telles que les Porsche 962 est revu à la hausse afin de mettre un terme à leur compétitivité insolente.
Le Joest Racing va alors montrer sa grande capacité d'adaptation en s'imposant à Dijon, finissant second du championnat World Sports-Prototype Championship et 3ème aux 24h du Mans.
Le talent de l'équipe est enfin reconnu par Porsche puisqu'elle est désignée comme équipe usine avec trois 962 à sa disposition. Paradoxalement, la saison n'est pas une réussite puisqu'elle se classe seulement 5ème au classement équipes. Le meilleur résultat sera 4ème à Silverstone ainsi qu'au Mans.

En parallèle, des 962 du Joest Racing sont engagées en IMSA GTP en 1990 mais il faut attendre Daytona 1991 pour les voir glaner leur seule victoire IMSA de la saison.
En Interseries Bernd Schneider remporte le titre, la Porsche Cup revient une nouvelle fois à l'équipe et au Mans, le trio Frank Jelinski - Hans Stuck - Derek Bell se classe 7ème.
L'année suivante, aucune victoire en IMSA malgré une 3ème place aux 12h de Sebring. En Interseries l'équipe est 2ème et la Porsche Cup revient pour la 8ème fois au Joest Racing.
En 1993, pour la dernière année d'exploitation des 962, sous la direction de Ralf Jüttner, deux ailerons sont montés. Grâce à ce "Double Decker wing", un doublé est réalisé à Road America.
En fin de saison, Opel approche le Joest Racing pour être l'équipe usine et de développement de l'Opel Calibra V6 en DTM.

Cette dernière fait son apparition à Hockenheim pour la finale 1993 et Keke Rosberg termine classé, synonyme des premiers points de l'équipe en DTM.
Manuel Reuter, Keke Rosberg et "John Winter" sont les pilotes de la Calibra en 1994 et Reuter va guider le bolide vers sa première victoire à Donington même si les pilotes sont loin au classement général en fin de saison.
Manuel Reuter, JJ Lehto, Yannick Dalmas and Ni Amorim conduisent les Calibra en 1995 sans succès mais la 2ème place de Reuter à Magny Cours et à Hockenheim en fin de saison laisse entrevoir l'espoir.
1996, le DTM est remplacé par l'ITC mais les concurrents sont toujours les mêmes, et acharnés, mais Bernd Schneider alors chez Mercedes, ancien de chez Joest ne peut empêcher Manuel Reuter d'être sacré champion.

Par ailleurs la collaboration Porsche-Joest reprend cette même année puisqu'un retour au Mans est annoncé avec deux WSC-95 en catégorie LMP1.
La N°8 se qualifie en pôle position tandis que la N°7 est 6ème. Cette dernière sera en tête durant toute la course et s'imposera devant deux Porsche 911 LMGT1 usines. Il s'agit là de la 3ème victoire au Mans pour l'équipe.
En 1997, le programme Joest est réduit à une simple apparition au Mans avec la Joest Porsche TWR WSC N°7 du fait de la chute de l'ITC.
Cette simple apparition se fait sans soutien de la maison mère qui se concentre sur la lutte des ses 911 en GT1. Joest fait parler la poudre dès les qualifications avec une pôle position devant une... 911 GT1 et près de deux secondes d'avance.
Durant les 24h, une belle lutte l'oppose aux 911 usines ainsi qu'à une Mac Laren F1 GTR mais la solidité de l'équipe lui permet de remporter une 4ème victoire au Mans et la 2ème consécutive.
La soif de succès amène tout naturellement l'équipe à tenter un triplé en 1998 mais une nouvelle fois, un abandon met un terme à ce rêve. L'équipe se consolera avec une 2ème place au "Petit Le Mans" à Road Atlanta.

La fin de la collaboration avec Porsche n'est pas un drame en soi puisque Audi qui va faire son apparition en Sports-Prototypes fait appel à l'équipe pour développer et faire courir les R8R puis les R8.

Jürgen Stockmar, Technical Development Centre Board Member Opel AG, 1996: "Nous voudrions vous remercier vous et votre équipe pour votre performance et vous féliciter pour le titre en ITC"

David Brabham, pilote, 1997: "Chaque équipe au Mans peut apprendre énormément simplement en regardant le Joest Racing. Je rêve de gagner le Mans un jour. Cependant je devrai faire parti de l'équipe Joest pour y arriver."

Dr.-eng. Wendelin Wiedeking, Chairman of the board of directors Porsche AG, 1998: "Ces dernières semaines, vous et votre équipes avez investi toute votre énergie pour notre société. Vous avez travaillé dur pour ce succès au Mans. Je voudrais donc vous exprimer mes remerciements sincères et aussi, de la part de mes collègues."

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistrés et identifiés pour pouvoir accéder à cette fonction.

- Je souhaite m'inscrire gratuitement.
- M'identifier.
- Me connecter en utilisant un des mes réseaux sociaux :